Les Shinahd’hrins

Les Shinahd’hrins

Gardienne Shin'a'in

Ce sont des nomades vivant dans une zone restreinte de Gahan, les plaines de Shin. Généralement les villages sont composés d’une Famille élargie (famille et belle famille sur plusieurs générations). Quand un couple marié atteint un certain âge et une certaine renommée ils partent généralement créer un nouveau « Thuleu », une Famille, un clan.

Les 12 clans les plus forts / Riches / renommés choisissent une représentante qui siégera au sein du Bräda, le conseil qui prend des décisions impliquant l’ensemble des Shinahd’hrins.

C’est une société matriarcale, les femmes prenant les décisions politiques et économiques. Les hommes sont des chasseurs, des éleveurs ou des cueilleurs et il leur est interdit de porter une arme de guerre sous risque d’être exclus du clan et ce depuis l’Annara, le massacre, durant lequel les Familles s’entre tuèrent pour le contrôle des Compagnons et pendant lequel la majorité des mâles périrent .

Les femmes des tribus se rencontrèrent alors, mirent en place le Conseil et la Règle Ultime (Etssiin) interdisant la guerre aux hommes. En cas de conflit ce sont les femmes qui portent les armes et qui sont formées lors d’un rituel par les Guerriers Ancestraux (les Dee Dai’shid, guerriers ancêtres) où les fantômes de leurs ancêtres leur apparaisse pour leur apprendre leurs connaissances.
Sinon les femmes sont les seuls à s’occuper des enfants, gèrent le quotidien et sont les seuls « soigneurs » que ce soit magique ou naturel.  Certaines d’entre elles deviennent des Gardiennes, afin de pouvoir défendre le Thuleu.

Il existe une ville (Zah’mud Dhar’s) qui est en fait un comptoir où les Thuleu envoient leurs marchandises et achètent ce qu’ils ne produisent pas. Ils sont très friands de métaux précieux qu’ils utilisent pour faire de riches bijoux, symbole de leur puissance.

Bien entendu tout la vie des Thuleu tournent autour des chevaux , principalement les Edora (Sthirs) ((mustang, couleur unie). assez forts et résistants, assez rapides. C’est le cheval de base chez les Shinahd’hrins. Taille moyenne, crinières et queues longues, assez rapide. Poils long aux pattes.) Mais ils sont aussi les gardiens des Compagnons, de grand chevaux reconnaissable à leur couleur clair et leurs yeux ressemblant aux yeux humains. Ils les respectent, les vénèrent presque. De temps en temps l’un des Compagnons choisira un ou une Shinahd’hrin, pour des raisons inconnues. D’autres fois un ou plusieurs s’approcheront d’un camp et resteront près de celui ci, signe qu’ils veulent être amené au comptoir où ils choisiront un compagnon étranger : Ce genre d’événement rapportant énormément d’argent au clan, puisque même si le compagnon choisit son cavalier, les Shinahd’hrin le « vende ».

Pour la religion, les Shinahd’hrins vénérent principalement Assila, la représentation Divine de la nature, Asteria la déesse de la lune Blanche, Rodena la déesse de la lune rouge ou Hellia la déesse du soleil. Bien entendu ils craignent Shaa Azaar (le diable) et Darala la déesse de la Lune Noire.

Inspiration : mélange entre amérindiens, Rhohirrim et mongols